regorger


regorger

regorger [ r(ə)gɔrʒe ] v. intr. <conjug. : 3>
• 1360; de re- et gorge
1Vieilli S'épancher hors d'un contenant trop plein. déborder. Liquide qui regorge. Fig. « Sous son menton regorgeaient en boudins trois plis de chair flasque » (Gautier).
2(XVe) Mod. REGORGER DE : avoir en surabondance. Région qui regorge de richesses. abonder. « qu'une poignée de gens regorgent de superfluités » (Rousseau).
⊗ CONTR. Manquer.

regorger verbe intransitif (de gorge) S'échapper hors d'un contenant qui est trop plein : Liquide qui regorge au niveau d'une jonction de canalisation. Se trouver quelque part en très grande quantité : Les fautes regorgent dans ce texte.regorger (difficultés) verbe intransitif (de gorge) Conjugaison Le g devient -ge- devant a et o : je regorge, nous regorgeons ; il regorgea. ● regorger verbe transitif indirect Être si plein d'un liquide que celui-ci s'échappe, s'écoule au-dehors : La terre regorge d'eau. Avoir de quelque chose en très grande quantité, en surabondance : Les magasins regorgent de marchandises.regorger (synonymes) verbe transitif indirect Être si plein d'un liquide que celui-ci s'échappe, s'écoule au-dehors
Synonymes :
- déborder
Avoir de quelque chose en très grande quantité, en surabondance
Synonymes :
Contraires :

regorger
v.
d1./d v. intr. Déborder, s'épancher hors de ses limites normales. Liquide qui regorge par un trop-plein.
d2./d v. tr. indir. Regorger de...: avoir en grande abondance. Ville qui regorge de trésors architecturaux.

⇒REGORGER, verbe
I. — Empl. intrans.
A. — [Le suj. désigne un liquide, une substance] Couler, se répandre (hors des limites d'un réceptacle). Synon. déborder, refluer. Cette plaine où les eaux regorgent, où l'on a vu dans des inondations restées fameuses l'Ill et le Rhin réunir leurs eaux (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. de Fr., 1908, p. 226). [Saint-Jean] vit Boromé installé sur son traîneau comme un roi dans de grands coussins de peaux de mouton. La laine des bêtes regorgeait autour de son corps et autour de sa tête; elle se mêlait à son épaisse barbe blanche (GIONO, Batailles ds mont., 1937, p. 230).
P. métaph. Par toutes les barrières la population des banlieues regorgea dans la capitale (GOZLAN, Notaire, 1836, p. 246). Les peintures plafonnent dans la coupole [au Mont-Cassin], s'étalent dans la nef, regorgent sur les chapelles, s'emparent des coins, se déploient en compositions énormes (TAINE, Voy. Ital., t. 1, 1866, p. 115).
B. — Rare. [En parlant d'un être humain] Se trouver en abondance (dans un lieu). Il n'y a plus un chat à Paris, mais en revanche les étrangers y regorgent (MÉRIMÉE, Lettres Panizzi, t. 2, 1865, p. 133).
II. — Empl. trans.
A. — Regorger de qqc. [Le suj. désigne un réceptacle, le compl. un contenu] Être rempli, contenir en très grande quantité. Synon. déborder de, être bourré de, être plein à craquer (fam.); v. craquer1. Le placard regorge de provisions. Je sais que ton cœur qui regorge De vieux amours déracinés, Flamboie encor comme une forge (BAUDEL., Fl. du mal, 1861, p. 128). Tandis que les villages de la plaine regorgent de monde, ceux de la montagne sont déserts (BRUNHES, Géogr. hum., 1942, p. 253).
[Le compl. peut ne pas être exprimé] Les prisons regorgaient; l'accusateur public travaillait dix-huit heures par jour (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p. 109).
B. — Vieilli, fam. Qqn regorge qqc. Quelqu'un rend, restitue quelque chose. Mon Blondet fait fusiller le vicomte comme espion, et nous fait mettre en prison, mon oncle et moi, comme complices. Nous n'en sommes sortis qu'en regorgeant tout mon or (BALZAC, Vautrin, 1840, III, 2, p. 60).
Faire regorger. Faire rendre gorge à. [Sylla] avait laissé Lucullus en Asie, pour lever les contributions de guerre, et sans doute pour faire regorger les publicains, affiliés au parti de Marius (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 194).
Prononc. et Orth.:[], (il) regorge [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1360 « faire refluer (un fleuve) » (FROISSART, Chron., éd. S. Luce, t. 3, p. 159); b) 1577 « rendre par contrainte (ce que l'on a acquis malhonnêtement) » (GENTILLET, Disc. sur les moyens de bien gouverner, p. 31 ds GDF. Compl.); c) 1580 « rendre par la gorge, vomir » (MONTAIGNE, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 151); 2. a) ca 1340 [éd. 1528] « s'épancher à l'extérieur, déborder » (Perceforest, vol. II, chap. XLIV ds GDF. Compl.); 1493 (MARTIAL DE PARIS, Vigil. de Charles VII, sign. Hii a, éd. 1493, ibid.); b) 1587 « être en surabondance » (LA NOUE, Disc. pol. et milit., 356 ds LITTRÉ); c) ca 1590 regorger de « déborder, être en abondance à partir de » (MONTAIGNE, op. cit., p. 98); 3. ca 1501 regorger de « avoir en surabondance » (ANDRÉ DE LA VIGNE, Dames de Lyon, Jardin de plaisance, CCXXV ds IGLF). Dér. de gorge; dés. -er et préf. re-. Fréq. abs. littér.:160.
DÉR. Regorgement, subst. masc. a) Action de déborder par effet de trop plein. Le regorgement des humeurs, de l'urine. Le regorgement de la rivière a inondé la prairie (Ac.). b) Au fig. Surabondance. L'intérêt, qui se retrouve toujours dans de certaines scènes et dans d'admirables portraits des acteurs y languit [dans les Mémoires de Saint-Simon sous la Régence] par trop de plénitude et de regorgement (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 15, 1856, p. 449). Une compression de force, un regorgement de puissance et d'ardeur, mille violences tassées comme des ressorts dans un sac (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 172). []. Att. ds Ac. dep. 1740. 1re attest. 1522 (G. BRIÇONNET à Marg. d'Angoulême, Corresp., éd. C. Martineau et M. Veissière, t. 1, p. 192); de regorger, suff. -(e)ment2.

regorger [ʀ(ə)gɔʀʒe] v. [CONJUG. bouger.]
ÉTYM. 1360; de re-, et gorge.
———
I V. intr. Vx.
1 (1580). Rendre par la gorge. Dégorger, vomir. || Manger jusqu'à regorger, jusqu'à crever (cit. 12).
2 S'épancher hors d'un contenant trop plein. Déborder. || Liquide qui regorge.Fig. || Sous son menton regorgeaient trois plis (cit. 11) de chair.
1 (On verra) dans ce palais même (…)
Le sang de vos sujets regorger jusqu'à vous.
Racine, Esther, III, 4.
3 « Être fort abondant… L'argent regorge sur la place » (Académie).
———
II V. tr. ind. (XVe). || Regorger de : avoir en surabondance.(Choses). || Région qui regorge de richesses. Abonder, foisonner; abondance, pléthore. || Gâteau de cire qui regorge de miel (→ Essaimage, cit.).(1672; personnes). || Personne qui regorge d'argent. Crever (cf. Être plein de…). || Une poignée de gens qui regorgent de superfluités (→ Nature, cit. 42).Regorger de santé.
2 Cet appartement (…) qui regorgeait de toutes les belles choses vulgaires que procure l'argent, prenait le premier étage d'un ancien hôtel, entre cour et jardin.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 236.
CONTR. Manquer.
DÉR. Regorgeant, regorgement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • regorger — Regorger. v. n. Refluer, deborder, s espancher hors de ses bornes. Les ruines de ce pont ont fait regorger la riviere. quand on a trop de sang, il regorge par le nez. la bile regorge & s espanche par tout le corps. On dit fig. Regorger de biens,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • regorger — Regorger, Redundare …   Thresor de la langue françoyse

  • regorger — (re gor jé. Le g prend un e devant a et o : regorgeant, nous regorgeons) v. n. 1°   Rendre par la gorge. •   Je suis si plein que je regorge, RÉGNIER Ép. III. •   Ils [les enfants] mangeront jusqu à regorger, J. J. ROUSS. Ém. II.    Fig. Faire… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • REGORGER — v. n. S épancher hors de ses limites. Il ne se dit au propre que De l eau et des autres fluides. Les ruines de ce pont ont fait regorger la rivière. Le sang, quand on en a trop, regorge quelquefois par le nez. Fig. et fam., Faire regorger à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • REGORGER — v. intr. S’épancher hors de ses limites. Il ne se dit au propre que de l’Eau et des autres liquides. Les pluies incessantes ont fait regorger la rivière. Il signifie, au figuré, Avoir une grande abondance de quelque chose. Cette province regorge… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • regorger — vi. => Déborder …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • abonder — [ abɔ̃de ] v. intr. <conjug. : 1> • 1120; lat. abundare « regorger » 1 ♦ Être en abondance, en grande quantité. Les marchandises, les richesses abondent. Les fautes abondent dans ce texte. ⇒ foisonner, fourmiller, pulluler. Loc. jurid. Ce… …   Encyclopédie Universelle

  • fourmiller — [ furmije ] v. intr. <conjug. : 1> • 1552; réfect. de formier (XIIe), lat. formicare 1 ♦ S agiter en grand nombre (comme font les fourmis). ⇒ grouiller, pulluler. ♢ Par ext. Être en grand nombre (sans idée de mouvement). ⇒ abonder. « Cerfs …   Encyclopédie Universelle

  • regorgement — [ r(ə)gɔrʒəmɑ̃ ] n. m. • 1538; de regorger ♦ Rare Débordement. Pathol. Écoulement de l urine qui s échappe par trop plein de la vessie, lorsque celle ci ne se contracte plus. ● regorgement nom masculin Littéraire. Fait de regorger. Échappement… …   Encyclopédie Universelle

  • crever — [ krəve ] v. <conjug. : 5> • Xe crever les yeux; lat. crepare « craquer » I ♦ V. intr. (XIIe) 1 ♦ S ouvrir en éclatant, par excès de tension. ⇒ éclater. Nuage qui crève. Bulle qui crève. Sac trop plein qui risque de crever. ⇒ péter …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.